Paradigmes

Un paradigme est une façon de penser quelque chose, une représentation du monde. http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradigme

Voilà les principaux paradigmes dont nous allons nous servir.

Marketing

C’est une vision du monde qui vise à vendre. Tout peut se considérer comme un produit, qui est distribué par des canaux, vendu à un certain prix, et doté d’une image construite notamment par la communication. Selon ces 4 critères, les consommateurs – nous – allons choisir un produit plutôt qu’un autre. Pour une entreprise, on peut donc influer sur 4 paramètres, cad positionner le prix (plus cher ou moins cher que les concurrents), le produit (de meilleure ou moins bonne qualité, avec des bénéfices fonctionnels différents), la distribution (vendu partout ou à très peu d’endroits) et la communication (mettre en avant telle idée, telle valeur, telle ambiance).
http://www.mercator-publicitor.fr
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marketing

Le concept de marque est indissociable. Une marque est une entité identifiable. Elle s’appuie sur des valeurs, occupe un territoire, utilise un positionnement, et fixe ses codes de communication dans une charte.

Information et savoir

L’idée n’est pas de vendre mais de comprendre. Les informations sont des données reliées entre elles. Elles ont une source et un degré de chaleur (chaud signifiant actuel / rapide, froid signifiant permanent / lent). La manière de les organiser peut s’appeler structure ou architecture de l’information.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Savoir
http://fr.wikipedia.org/wiki/Information

Sociologie & psychologie

L’humain – en tant qu’individu et en tant que groupe – est le point de départ et le point d’arrivée de tout ce que nous abordons. Les informations viennent d’humains et sont reçues par d’autres humains. Le marketing est fait par des humains, pour vendre à d’autres humains. Il paraît donc assez logique de chercher à comprendre comment nous fonctionnons en tant que personnes, et en tant que membres d’un groupe. Je recommande chaleureusement la lecture de Pierre Bourdieu, notamment « La Noblesse d’Etat » et « La distinction ». Ainsi chaque personne est dotée dans des proportions très variables de capital social, de capital culturel et de capital économique. Il existe aussi, pour les institutions, un capital symbolique. Les champs qui structurent les différentes couches de notre société peuvent être lus suivant ces 3 types.

Complexité

Deux manières traditionnelles d’envisager la connaissance sont les approches réductionniste et holistique. L’idée réductionniste est de comprendre le fonctionnement de chaque petite chose pour en déduire le fonctionnement de l’ensemble (par exemple, démonter une horloge pour étudier chaque pièce et leurs relations). L’idée holistique (ou holiste) essaie d’expliquer le fonctionnement d’une chose par sa relation aux autres, à l’ensemble (par exemple, l’étude d’un écosystème).

La pensée complexe (Edgar Morin, Joël de Rosnay) dépasse ce clivage, en acceptant le fait que, dans la plupart des systèmes réels, on ne peut comprendre parfaitement ni le tout, ni la partie, parce que tout est en mouvement et en interaction. En navigant de manière agile entre les différents niveaux d’un domaine (micro vs macro notamment), on repère des motifs, des noyaux, des liens. De plus, des phénomènes peuvent émerger spontanément, sans explication ni causalité intelligible. Il s’agit d’accepter nos limites, et de tenter de créer des liens de sens et de forme entre les domaines.

La pensée complexe est particulièrement adaptée à l’Internet, du fait du volume et de la vitesse phénoménale de production d’information.

Sémiotique

Il s’agit de comprendre comment les signes transmettent le sens. Tout est signe : une image, un mot, une couleur, un son, une intonation… Les signes construisent en nous des représentations : du monde, des gens, des marques. Nous allons utiliser les outils sémiotiques de 2 façons. En lecture, pour comprendre une marque, une création publicitaire, le design d’un site, un film, un clip. En écriture, pour assembler de manière pertinente des signes créant le sens ou le territoire que nous souhaitons.

A lire : Saussure, Barthes, Eco, Baudrillard…
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sémiotique

Paradigmes de programmation

Il existe un certain nombre de manières de voir le développement logiciel. J’évoquerai plus particulièrement la Programmation Orientée Objet dans un autre article.
http://en.wikipedia.org/wiki/Programming_paradigm

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s